September 21st, 2021

Развесистая клюква и Гименей

Th. Bentzon
Promenades en Russie
Paris
librairie Hachette et co
79, Boulevard Saint-Germain, 79
1903
P. 29
Alexandre Dumas est en Russie plus populaire encore que chez nous. On lui pardonne volontiers les amusantes erreurs dont fourmillent ses impressions de voyage. Par exemple, en parlant du kwass, il croit avoir entendu le mot : « hymenée ! hymenée ! » sans cesse répété par les buveurs, tandis que moussait le breuvage de seigle fermenté, sans doute quelque rite ancien conservé pieusement. En réalité, chacun devait crier i mné, « à moi aussi, » en tendant son verre. De même, il montre, sur une autre page, deux amoureux devisant à l'ombre d'un kloukva.Or, le kloukva est un tout petit arbuste comme celui qui porte la myrtille ; et l'espèce de chien qu'Alexandre Dumas prend la peine de décrire sous le nom de sobak n'a rien d'aussi particulier qu'il parait le croire, sobak ou plutôt sobaka voulant dire chien. Ceci prouve qu'il faut user avec modération de la couleur locale et employer le moins possible une langue qu'on ne sait pas. Je tâcherai de m'en souvenir.

очень часто плохая книга может научить большему, чем хорошая